Vallée du Risin
Rivière du Risin
Temple école de la vallée
Pays du Podlernik
djévitsa
Le Mauvica
Lac Premier
Pays du Lubia
Mostuéjouls
Lac d'Aubrespris
Fontlongue
Pays de Caujac
Maison perdue
Junac
Forêt du Luja
Pays des Luzelles
forêt des luzelles
Rivière du Dessoubre

Au Nord, le Mauvica

Satan dans l'eau

Ce que vit le Rhinocéros lorsqu'il regarda de l'autre côté de la cloture

  • Traduit de l'allemand par Antoine Palévody
  • Ecrit par Jens Raschke
  • Une journée sans fin

  • Avec Laura Caillaux
  • Texte imaginaire

    ·
    ·

    Avec la paricipation de:

  • Anouk Marilleau
  • Lola-Ly Canac
  • Et tu penses que le matin n'est pas dans le vent? tu ne peux avoir raison. Lalalala. Moi je pense que le matin est bien dans le vent. Qu'il le voit comme un ami. Lalalalalala.

    La vie de Myhalika

    Comme chacun.e le sait, au début du monde, il n’y avait que les montagnes, les écluses et les canards. Dans les écluses demeuraient enfermées des pensées qu’elles libérèrent en créant un être qu’elles appelèrent Satan dans l’eau. Son coeur en fusion fit s’échapper en brumes les pensées qui s’en allèrent gagner les esprits des canards.

    Ils se mirent alors à écrire des poèmes qui inspirèrent le monde pour la vie suivante. On les appelle poèmes du destin. Ils racontent la vie des premières chèvres, l’apparition des forêts et des lacs de miel blanc et de miel de blaireaux. Parmi ces chèvres il y avait Myhalika, Pica et Matéa dont l’amitié était sans faille. Elles furent les premières à trouver d’anciens poèmes du destin écrits bien avant leur naissance, cachés dans les ruisseaux et sous les rochers. Après cette découverte elles commencèrent à écrire leurs propres textes, soit le destin de la vie qu’il y aurait après elles. C’est dans la forêt du lac premier qu’elles vivaient et travaillaient ensemble durant de longues journées. Elles racontaient la naissance de différents pays, le pays de Caujac, le pays du Podlernik, l’apparition de villages, les gens qui y vivaient.

    Elles firent un jour la rencontre du démon des pins sylvestres (les démons sont apparus à la mort de Satan dans l’eau, ils sont ses héritiers), qui leur apprit à déposer leurs poèmes dans les lacs de miel pour qu’ils s’échappent dans l’air à la manière des premiers écrits des canards. Elles apprirent aussi à parler aux lacs de miel, à les garder froid sous le rouge du ciel. Mais Myhalika, de son côté, avait écrit un monde à elle, à part entière, dont elle ne parla à personne. Elle ne le déposa pas dans le lac de miel, elle le gardait secrètement dans un coin du monticule de pierres qui lui servait de maison. Seuls les poèmes qu’elle avait écrits avec Pica et Matéa étaient voués à se disperser dans l’air pour inspirer le monde.

    Les années passèrent et la vie des chèvres toucha à sa fin. Myhalika, Pica et Matéa déposèrent leurs derniers poèmes dans le lac premier et se séparèrent pour mener chacune de son côté le dernier voyage de leurs vies. Matéa partit vers l’ouest et sous ses pas apparurent le pays des Luzelles ; Pica prit la route du Nord et donna naissance au pays du Lubia ; Myhalika prit la route de l’Est et fit apparaître le pays de Caujac. Epuisées, elles s’allongèrent là où leur dernier pas se posa. Le lac premier, ému, les fit renaître sous forme humaine et elles se réveillèrent finalement dans le monde qu’elles avaient toutes trois créé. Elles vivaient donc de nouveau mais ne savaient pas ce qu’il était advenu des unes et des autres.

    Plus tard, Myhalika se retrouva dans la vallée du Risin, au sein du temple école où elle rencontra Lola, sa compagnone avec qui elle s’installa au village de Baychon dans le pays de Caujac. C’est là qu’elles firent un jour la rencontre du démon du noyer, être étrange qui transporta Myhalika et Lola dans le monde qu’elle avait secrètement écrit dans le monde précédent. Cet événement brisa l’équilibre des poèmes du destin écrit par les trois amies et le ciel perdit sa couleur rouge. Il fallut donc que Pica et Matéa se réunissent pour écrire de nouveaux poèmes du destin afin de remédier à l’étrange chaleur qui s’installa dans les vallées et libérer Myhalika et Lola du monde secret.

    Vallée du Risin
    Le temple de la vallée du Risin est une école dans laquelle on apprend l'agriculture. De jeunes gens du monde entier viennent y étudier. Myhalika y est passée aussi, c'est là qu'elle a rencontré Lola, sa compagne.
    Djévitsa
    Djévitsa est le village où vit actuellement Myhalika la voyageuse. On le reconnaît grâce à sa fameuse tour de bois aux vitres bleues et rouges. C'est un passage obligatoire de la course du Lubia pour les coursiers du Mauvica.
    Mostuéjouls
    Mostuéjouls est un village de l'Est du Pays du Lubia, non loin de la vallée du Chagrin. C'est là qu'ont vécu des personnages comme Pica la forgeuse d'Alkékenge et Anesse la gardienne des sources soeurs.
    Maison perdue
    La maison perdue dans la combe du Fuy est la maison où s'insatllèrent Aniou et Nunzu après avoir fini leurs études au temple école de la vallée du Risin.
    Junac
    Junac est un village des monts du Luja, au creux d'un cirque rocheux. C'est là que vivent Laura et Marianna.
    Forêt du Luja
    La forêt du Luja est une forêt sauvage du Nord du pays de Caujac. C'est là qu'est apparue la créature de feu qui donna à Aniou et Nunzu la quête de l'Alkékenge.
    Le Mauvica
    Le Mauvica est le plus haut massif du pays du Podlernik. Il est coiffé d'une épaisse forêt verte et abrite la cabane des coursiers du Mauvica
    Forêt des Luzelles
    La forêt des Luzelles est un endroit mystérieux et isolé de l'ouest du monde. Elle abrite trois villages où sont fabriqués et archivés des livres.
    Fontlongue
    Fontlongue est une des trois sources du lac d'Aubrespris, c'est là qu'habite Anesse, la gardienne des sources, amie de Pica la forgeuse d'Alkékenge.

    Il s'agit d'un roman qui parle en grande partie de tartines. Ca raconte un peu les aventures de Myhalika et ses amis. Je l'ai écrit en 2019 et fabriqué en 50 exemplaires à l'atelier livre de la haute école des tartes et du pain (HETP).

    C'est un petit livre qui raconte la création du monde, des écluses, des canards, des montagnes... Je l'avais écrit aux beaux-arts de Grenoble en 2017, un peu pour rigoler, mais c'est comme tout ce qui nous fait rire, on s'y attache.

    Ce que vit le Rhinocéros lorsqu'il regarda de l'autre côté de la clotûre, il faut lire le livre pour le découvrir. Ce que nous savons c'est que ce texte est une pièce de théâtre d'un jeune auteur allemand qui souhaite trouver des manières de parler de sujets graves avec les enfants.

    Mon amie Laura m'a proposé qu'on fasse un livre ensemble avec des dessins et des textes qui parleraient de pays comme le pays de Caujac ou la vallée du Risin. Laura dessine à l'encre noire et en 2020 nous avons sérigraphié ce livre en 50 exemplaires à la HETP

    J'ai voulu immortaliser certains de mes endroits préférés dans le jeu vidéo Guild Wars 1. J'ai imprimé ce livre en impression numérique en 20 exemplaires.

    Ecriture et développement Matéo Palévody mateo.palev@gmail.com typographies Minipax Broadband Bluunext et Ortica